Types de toxicomanie

Home » Types de toxicomanie

Il existe de nombreux types d’abus de drogues. L’abus de toute substance, qu’il s’agisse de mĂ©dicaments sur ordonnance ou de drogues illicites, peut se transformer en dĂ©pendance. La plupart des personnes qui ont une dĂ©pendance aux mĂ©dicaments sur ordonnance ont d’abord acquis la substance grâce Ă  une ordonnance lĂ©gale d’un mĂ©decin. La plupart des personnes qui dĂ©veloppent une dĂ©pendance Ă  leurs propres prescriptions le font parce qu’elles consomment plus de mĂ©dicaments que ceux qui leur sont prescrits.

Bien que le fait de prendre le bon dosage d’un mĂ©dicament prescrit par votre mĂ©decin ne devrait pas entraĂ®ner de dĂ©pendance, ce n’est pas toujours le cas. En fait, de nombreuses personnes dĂ©veloppent une dĂ©pendance aux mĂ©dicaments sur ordonnance parce qu’elles ont simplement pris leurs mĂ©dicaments pendant une trop longue pĂ©riode.

Par exemple, si des patients qui prennent des benzodiazĂ©pines pour gĂ©rer leurs crises de panique et leur anxiĂ©tĂ© ont pris la dose quotidienne prescrite pendant un mois d’affilĂ©e alors qu’ils n’Ă©taient censĂ©s les prendre que pendant deux semaines d’affilĂ©e, ils peuvent dĂ©velopper une tolĂ©rance au mĂ©dicament. Ce qui, Ă  son tour, pourrait amener ces patients Ă  avoir besoin de plus en plus du mĂ©dicament prescrit pour en ressentir les effets. Avant mĂŞme de s’en rendre compte, ces patients dĂ©velopperont une dĂ©pendance aux benzodiazĂ©pines, car ils devront prendre de plus en plus de cette substance pour en ressentir les effets.  

En général, les drogues dont on abuse sont classées en trois catégories : les stimulants, les sédatifs et les stupéfiants. Le gouvernement fédéral a établi des règles strictes pour la prescription de médicaments dans chacune de ces catégories.

L’industrie mĂ©dicale Ă©value ces mĂ©dicaments en fonction de leur capacitĂ© Ă  gĂ©nĂ©rer une tolĂ©rance suffisamment Ă©levĂ©e chez leurs utilisateurs pour entraĂ®ner un abus et, finalement, une dĂ©pendance. Lorsqu’une personne dĂ©veloppe une dĂ©pendance Ă  l’Ă©gard d’un mĂ©dicament d’ordonnance, cette dĂ©pendance peut devenir tout aussi grave qu’une dĂ©pendance Ă  une drogue illicite.

Types de toxicomanie

Toutes les drogues ne sont pas crĂ©Ă©es Ă©gales. Par consĂ©quent, certaines drogues crĂ©ent une plus grande dĂ©pendance que d’autres. Les drogues qui crĂ©ent une forte dĂ©pendance et dont on abuse le plus sont les suivantes :

1. HĂ©roĂŻne

L’hĂ©roĂŻne est un opioĂŻde qui crĂ©e une forte dĂ©pendance. La consommation d’hĂ©roĂŻne peut provoquer des convulsions, des psychoses et des hallucinations. L’hĂ©roĂŻne, lorsqu’elle est injectĂ©e, peut Ă©galement propager des maladies telles que le virus de l’immunodĂ©ficience humaine (VIH) et l’hĂ©patite.

La raison pour laquelle l’hĂ©roĂŻne provoque de si graves problèmes de santĂ© lorsqu’elle est consommĂ©e est qu’elle interfère avec les rĂ©cepteurs du cerveau. Par consĂ©quent, ses utilisateurs deviennent très rapidement physiquement dĂ©pendants de cette substance.

Une fois que les consommateurs d’hĂ©roĂŻne dĂ©veloppent une dĂ©pendance physique Ă  la drogue, ils ont besoin d’une quantitĂ© de plus en plus importante pour obtenir le mĂŞme effet euphorique que celui qu’ils ont ressenti lors de leur première consommation. Malheureusement, une consommation excessive d’hĂ©roĂŻne peut entraĂ®ner une surdose mortelle.

Pour dĂ©sintoxiquer et traiter votre corps et votre cerveau de la dĂ©pendance Ă  l’hĂ©roĂŻne, vous devez bĂ©nĂ©ficier de services professionnels de dĂ©sintoxication et de traitement de la dĂ©pendance avec un encadrement mĂ©dical. En effet, les symptĂ´mes de sevrage de l’hĂ©roĂŻne sont extrĂŞmement intenses et mettent votre vie en danger, et ne peuvent donc pas ĂŞtre gĂ©rĂ©s par vous-mĂŞme.

2. CocaĂŻne

La cocaĂŻne, mĂŞme consommĂ©e Ă  petites doses, est un stimulant très dangereux. Elle provoque l’euphorie, augmente la pression sanguine et accĂ©lère le rythme cardiaque. La consommation de cocaĂŻne peut mĂŞme provoquer des accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux ou des crises cardiaques mortelles.

En raison de la dĂ©pendance Ă  la cocaĂŻne, de nombreuses personnes qui en sont dĂ©pendantes sont prĂŞtes Ă  sacrifier tous les aspects de leur vie pour en obtenir davantage. Par consĂ©quent, l’abus de cocaĂŻne peut entraĂ®ner des problèmes financiers, juridiques et physiques. En raison des graves consĂ©quences que subissent de nombreuses personnes qui consomment de la cocaĂŻne, il est impĂ©ratif que celles qui souffrent d’une dĂ©pendance Ă  la cocaĂŻne reçoivent un traitement professionnel de la dĂ©pendance.

3. Crack

Le crack est une forme puissante de cocaĂŻne que les gens fument pour crĂ©er une sensation euphorique brève et intense. Comme le crack est peu coĂ»teux, le taux d’abus est Ă©levĂ©. Malheureusement, l’abus de crack entraĂ®ne souvent une dĂ©pendance immĂ©diate.

Les consĂ©quences physiques Ă  court terme de l’abus de crack peuvent inclure des crises cardiaques et des accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux Ă  chaque utilisation. Les consĂ©quences physiques Ă  long terme de l’abus de crack comprennent de graves dommages au foie, aux reins et aux poumons. En raison de la gravitĂ© des symptĂ´mes de sevrage du crack, il est impĂ©ratif que les personnes qui souffrent d’une dĂ©pendance au crack reçoivent un traitement professionnel.

4. Hallucinogènes

Le PCP (phencyclidine) et le LSD (diĂ©thylamide de l’acide lysergique) sont des hallucinogènes. Cela signifie que ces deux substances font ressentir, voir et entendre des choses qui ne sont pas rĂ©elles. Lorsqu’une personne est sous l’emprise d’hallucinogènes, elle perd le contact avec la rĂ©alitĂ© et se dĂ©connecte de son Ă©tat mental. Cela crĂ©e l’illusion que leur esprit et leur corps ne sont pas connectĂ©s ou ne fonctionnent pas ensemble.

En raison de la nature hallucinogène du PCP et du LSD, certaines personnes qui abusent de ces deux substances entrent dans des états violents de psychose. Cela peut amener certaines personnes à se blesser et à subir des blessures graves.

En fait, il existe des cas d’abus rĂ©pĂ©tĂ©s de PCP et de LSD qui ont causĂ© des dommages neurologiques permanents. Comme pour toutes les substances dont nous avons parlĂ© jusqu’Ă  prĂ©sent, la dĂ©sintoxication d’une dĂ©pendance aux hallucinogènes nĂ©cessite un traitement professionnel dans un centre de traitement.

5. Amphétamines

Les amphĂ©tamines sont des substances connues pour amĂ©liorer les capacitĂ©s du corps et de l’esprit. Malheureusement, les amphĂ©tamines sont Ă©galement connues pour provoquer chez leurs utilisateurs des pĂ©riodes de dĂ©tresse maniaque. Ces pĂ©riodes maniaques sont gĂ©nĂ©ralement accompagnĂ©es d’une paranoĂŻa extrĂŞme, d’un comportement inexplicable et de dĂ©lires.

Certains consommateurs d’amphĂ©tamines deviennent mĂŞme violents et attaquent involontairement leurs proches. D’autres connaĂ®tront des changements physiques permanents dans leur apparence.

Des lĂ©sions cĂ©rĂ©brales et nerveuses irrĂ©versibles sont Ă©galement des consĂ©quences possibles de la consommation d’amphĂ©tamines. Les personnes qui cherchent Ă  traiter leur dĂ©pendance aux amphĂ©tamines doivent le faire par l’intermĂ©diaire de services professionnels de traitement de la dĂ©pendance, avec un suivi mĂ©dical.

6. Marijuana

Les types de toxicomanie qui sont souvent les plus courants sont ceux qui sont les plus accessibles. C’est en partie la raison pour laquelle la marijuana est la drogue illĂ©gale dont on abuse le plus aujourd’hui. En plus de l’accessibilitĂ© de la marijuana, de nombreuses personnes considèrent que la marijuana ne crĂ©e pas de dĂ©pendance. Par consĂ©quent, beaucoup de gens en consomment de façon inconsidĂ©rĂ©e.

De nombreuses personnes consomment de la marijuana pour la première fois lorsqu’elles sont en compagnie de leurs amis dans un cadre social. Bien que de nombreuses personnes considèrent que la marijuana ne crĂ©e pas de dĂ©pendance, elle peut le faire si on en abuse continuellement. Avec le temps, la consommation de marijuana peut Ă©galement affecter votre coordination physique, votre mĂ©moire et vos fonctions mentales.

Certaines personnes ont mĂŞme perdu leurs relations, leur maison et leur emploi Ă  cause de leur dĂ©pendance Ă  la marijuana. S’il est facile de commencer Ă  consommer de la marijuana, il n’est pas si facile d’arrĂŞter. Par consĂ©quent, ceux qui veulent rester abstinents de la marijuana devraient recevoir un traitement professionnel de la dĂ©pendance.

 7. Alcool

L’alcool est l’un des autres types d’abus de drogues qui est courant en raison de son accessibilitĂ©. L’abus d’alcool peut causer des problèmes psychologiques, physiques et sociaux. Elle peut Ă©galement conduire Ă  la destruction de relations, d’amitiĂ©s et de mariages.

Beaucoup d’alcooliques boivent tellement que leur corps est incapable de le supporter. Par consĂ©quent, certains alcooliques doivent ĂŞtre envoyĂ©s Ă  l’hĂ´pital pour recevoir un traitement contre l’empoisonnement par l’alcool.

Lorsqu’une personne abuse de l’alcool de façon chronique sur une longue pĂ©riode, elle peut subir des dommages irrĂ©parables au cĹ“ur et au foie. L’abus d’alcool peut Ă©galement entraĂ®ner l’arrestation d’une personne pour intoxication publique, conduite en Ă©tat d’ivresse ou autres problèmes liĂ©s Ă  la loi.

Lorsque les gens sont sous l’influence de l’alcool, ils perdent toutes leurs inhibitions. Par consĂ©quent, lorsque l’abus d’alcool est Ă  son comble, il peut mĂŞme provoquer des incidents qui entraĂ®nent des blessures graves, voire la mort.

Étant donnĂ© que l’alcool crĂ©e une dĂ©pendance, les symptĂ´mes de sevrage de l’alcool sont tout aussi graves. En fait, comme il provoque le delirium tremens, le sevrage de l’alcool peut ĂŞtre fatal. En effet, le delirium tremens du sevrage de l’alcool peut dĂ©clencher une insuffisance cardiaque ou un accident vasculaire cĂ©rĂ©bral dans l’organisme d’une personne.

Les graves symptĂ´mes de sevrage de l’alcool, combinĂ©s Ă  la difficultĂ© pour un alcoolique de s’abstenir de consommer une substance aussi facilement accessible, font que les alcooliques doivent suivre un traitement professionnel pour surmonter leur dĂ©pendance.

8. Inhalants

Les substances inhalĂ©es sont des substances que les gens respirent par le nez pour se dĂ©foncer. Les types d’abus de drogues considĂ©rĂ©s comme des substances inhalĂ©es comprennent l’abus de peinture en aĂ©rosol, de butane et d’oxyde nitreux.

Lorsqu’une personne inhale une substance, elle peut Ă©prouver des sentiments d’euphorie et d’engourdissement. Comme ces sensations sont brèves, les personnes doivent respirer un produit inhalĂ© Ă  plusieurs reprises pour maintenir l’effet euphorique.

MĂŞme si cela ne semble pas Ă©vident au premier abord, il est très risquĂ© d’abuser des substances inhalĂ©es.  En effet, l’inhalation de ces substances peut entraĂ®ner des lĂ©sions cĂ©rĂ©brales permanentes ou une mort subite.

9. MĂ©dicaments sur ordonnance

Les mĂ©dicaments sur ordonnance sont la deuxième substance la plus consommĂ©e. Tout mĂ©dicament que les mĂ©decins peuvent prescrire Ă  leurs patients est considĂ©rĂ© comme un mĂ©dicament sur ordonnance. Il peut s’agir de dĂ©presseurs, d’anxiolytiques, de sĂ©datifs ou mĂŞme de mĂ©dicaments contre le TDAH.

Les analgĂ©siques constituent la catĂ©gorie de mĂ©dicaments sur ordonnance dont l’abus est sans doute le plus frĂ©quent. Parmi les exemples d’analgĂ©siques sur ordonnance figurent le Vicodin et l’Oxycodone, ainsi que les opioĂŻdes. De nombreux mĂ©decins prescrivent aux patients des analgĂ©siques sur ordonnance pour les aider Ă  gĂ©rer la douleur d’une blessure pendant leur convalescence.

Étant donnĂ© que les mĂ©dicaments sur ordonnance crĂ©ent une forte dĂ©pendance, il est impĂ©ratif que les personnes qui en sont dĂ©pendantes bĂ©nĂ©ficient d’une dĂ©sintoxication et d’un traitement de la dĂ©pendance professionnels pour devenir propres et sobres.

Signes et symptĂ´mes de la toxicomanie

L’une des raisons pour lesquelles l’abus de drogues peut durer de nombreuses annĂ©es sans ĂŞtre reconnu est que la lutte contre la toxicomanie est diffĂ©rente pour chaque personne. Souvent, les toxicomanes abusent des drogues pendant des annĂ©es et ont l’impression qu’elles ont peu ou pas d’effet sur eux. Malheureusement, les effets psychologiques, Ă©motionnels et physiques irrĂ©versibles finissent par se manifester.

Les symptĂ´mes de la toxicomanie varient d’une personne Ă  l’autre. Ces symptĂ´mes variables se rĂ©partissent en deux catĂ©gories. Ces quatre catĂ©gories de symptĂ´mes de toxicomanie sont dĂ©crites ci-dessous

1. Emotionnel

Les symptĂ´mes Ă©motionnels de la toxicomanie sont ceux qui affectent l’Ă©tat Ă©motionnel et le bien-ĂŞtre du toxicomane. Lorsqu’un toxicomane prĂ©sente des symptĂ´mes de dĂ©pendance Ă©motionnelle, la façon dont il gère ses Ă©motions peut sembler diffĂ©rente de celle qu’il a normalement lorsqu’il n’est pas sous l’influence de la drogue.

Les types de symptĂ´mes de toxicomanie qui sont Ă©motionnels comprennent :

  • IrritabilitĂ©
  • DĂ©pression
  • Sautes d’humeur
  • Tristesse extrĂŞme
  • Euphorie inexpliquĂ©e
  • Énergie maniaque suivie d’un effondrement Ă©motionnel et physique
  • Comportemental

2. Comportementaux

Les symptĂ´mes comportementaux de la toxicomanie modifient le comportement habituel de la personne. Les symptĂ´mes comportementaux de la toxicomanie peuvent Ă©galement modifier les habitudes et les prioritĂ©s d’une personne. 

Les types de symptĂ´mes de toxicomanie qui sont comportementaux comprennent :

  • Mentir
  • Voler
  • Comportement erratique
  • DifficultĂ©s Ă  dormir
  • Sommeil excessif
  • Changement de cercle social
  • Avoir des problèmes avec la justice
  • Baisse des performances au travail ou Ă  l’Ă©cole
  • dissimulation de ses allĂ©es et venues
  • Ne plus ĂŞtre excitĂ© ou intĂ©ressĂ© par les choses qu’il faisait auparavant.
  • Physique
  • Les symptĂ´mes physiques de la toxicomanie affectent l’apparence et le fonctionnement du corps d’une personne. Ces symptĂ´mes sont souvent visibles Ă  l’Ĺ“il nu.
  • Les types de symptĂ´mes physiques de la toxicomanie sont les suivants
  • Frissons
  • NausĂ©es
  • Insomnie

Lire la suite de nos blogs :